Recommander Imprimer

Les acteurs pastoraux du diocèse face au silence (suite)

Un moine en prière puis un paysage blanc où la neige tombe sans bruit… C’est ainsi qu’a débuté la deuxième journée de formation à l’UCL-Mons ce mardi 3 mars. C’est ainsi que débute également le film « Le grand silence » de Philippe Gröning sur les moines de la Grande Chartreuse, dont les 45 premières minutes ont été projetées en ouverture de cette seconde journée consacrée au thème de « Silence attrayant, silence effrayant. L’homme face au silence ».

Les réactions de chaque membre de l’assistance ont été très diverses. Jean-Yves Nollet, dans son intervention qui a suivi cette projection, l’a bien résumé : nous ne sommes plus habitués au silence, qui nous attire ou nous effraye selon les circonstances et les expériences. Sans oublier qu’il existe une diversité de silences…

« Dieu cache sa face »

Ce sont ces différentes sortes de silences qui ont été abordées durant le reste de la journée. L’abbé Paul Scolas a abordé le silence de la Croix, ce que, paradoxalement, Saint Paul appelle le langage de la Croix. Il nous en a livré quelques clés d’interprétation avant de faire l’éloge d’un silence-mystère, que l’on dévoile au fur et à mesure de son initiation.

Le silence biblique a été, lui, au centre de l’intervention de sœur Loyse Morard, qui nous a emmené du silence à l’espérance au travers d’exemples de l’Ancien Testament et des trois silences qui s’y rencontrent : le silence-mutisme, le silence-énergie et le silence de défi. Au travers de la Genèse mais aussi l’histoire d’Ezechiel, de Job, d’Elie, d’Isaïe, elle a démontré que le silence de Dieu peut prendre de nombreux aspects et a autant de significations.

« Où est-il, ton Dieu ? »030315 - Formation Fucam

Le dernier silence abordé l’a été par Daniel Procureur et Philippe Vermeersch. Le silence du Samedi Saint, ce jour de jeûne eucharistique, où l’on se recueille pour « vivre le deuil ». Ils ont offert une approche liturgique de ce silence, avant de l’aborder au travers des psaumes de la Liturgie des Heures, du repos sabbatique et des derniers rites préparatoires aux sacrements de Pâques. Après la lecture à deux voix d’une homélie ancienne, c’est le silence des évangélistes sur ce jour qui a conclu la présentation.

« L’Histoire du silence est aussi celle de l’espérance », cette phrase prononcée par sœur Loyse Morard pourrait résumer cette journée de formation.

Les acteurs pastoraux du diocèse face au silence (Journée du 2 mars)

 

Agenda

A vivre cette semaine
Voir tout l'agenda
Festival Syrinx 2018 - « Jeudis de la Cathédrale »
jeudi 31 mai 2018
L'ASBL Syrinx organise cette année encore les « Jeudis de la cathédrale ». Pendant quatre semaines,...
Agenda Jeunes 2017-2018
samedi 23 juin 2018