Recommander Imprimer

Thierry Bierlaire nous écrit du Brésil

La "maison des trois orphelins"

0626 Bresil partie 3 maison FatimaUn jour, quand elle était enfant, Fátima s´est querellée avec une fille de son âge. Ses parents lui ont dit: «Au lieu de perdre ton temps à te disputer, tu vas aider Madame Luciana, qui répare les chaussures et les sandales dans le village de São Tiago do Iguape». C´est ainsi que Fátima a débuté sa profession de cordonnière.
Au cours de sa jeunesse, elle a connu Fernando, cordonnier à la ville. Ils se sont mariés. Ils ont compris qu'ensemble, ils allaient devenir meilleurs dans la connaissance et la pratique de la cordonnerie. Ils ont eu un fils, Jefferson.

Quelques années plus tard, Fernando est décédé dans un accident de motocyclette. Jefferson a appris la cordonnerie en accompagnant sa mère dans ses tâches. Fátima explique: «Il y a une trentaine d´années, une paire de chaussures pouvait durer quinze ans. Il y avait une volonté de préserver les choses. Aujourd´hui, l'industrie cherche à vendre toujours plus et produit des chaussures qui ne résistent pas au temps. En outre, la profession de cordonnier consiste à réparer. Fréquemment, apparaissent, sur le marché, de nouveaux types de chaussures et de matériaux. Il faut être habile et s´adapter».

La situation familiale de Fátima est précaire. Dans sa maison, vivent sa mère Almerinda et son fils Jefferson. En outre, deux cousins de Jefferson, qui ont été placés en institutions, viennent passer les week-ends: Lucas (14 ans), orphelin de mère et handicapé mental, ainsi que Gabriel (6 ans), orphelin de père et de mère. C´est «la maison des trois orphelins». Au fil du temps, l´habitation s´est complètement dégradée. L´électricité a été coupée car les factures n´ont pas été payées. La Paroisse São Tiago avait effectué quelques améliorations d'urgence. Une véritable reconstruction n´avait jamais été entreprise. Il fallait surtout ajouter une chambre, en occupant l´espace disponible derrière la maison. En Belgique, au cours de l´Année de la Miséricorde, des bienfaiteurs, notamment une association chrétienne, se sont sensibilisés et ont rendu possible la réalisation des travaux. Ceux-ci sont en voie d´achèvement. Quand on demande aux voisins leur avis à propos de cette reconstruction, ils répondent: «Cette famille se trouvait dans un besoin exceptionnel et méritait une aide exceptionnelle».

  • Créé par
    Diocèse de Tournai

Agenda

A vivre cette semaine
Voir tout l'agenda
Agenda Jeunes 2017-2018
samedi 23 juin 2018
Pironchamps : les 150 ans de la paroisse de l'Immaculée Conc...
samedi 8 septembre 2018
La Communauté paroissiale de Pironchamps (Farciennes, unité pastorale de ND de Fatima) organise dif...