Lobbes a lancé son année jubilaire

En 2023, la collégiale Saint-Ursmer, perchée sur les hauteurs de la cité pour dominer la vallée de la Sambre, fête les 1200 ans de sa construction et de l’élévation des reliques de son saint patron. L’archevêque de Cambrai, Mgr Dollmann, est venu présider la messe d’ouverture de cette année de jubilé.

22 janvier 2023. Pas de doute, c’est bien ce dimanche que la collégiale souffle les premières bougies de ses 1200 ans d’histoire: on en parle à la radio, alors que la voiture passe sous la célèbre Portelette et que l’édifice multiséculaire consacré à saint Ursmer se dresse dans la grisaille. Le parking au pied de la collégiale, au bas des marches qu’il faut gravir pour la mériter, est déjà plein.

À l’entrée, le doyen de la Thudinie accueille les arrivants, au son des répétitions de chants. Il y a des chaises partout. Celles qui se trouvent à proximité des chaufferettes vont certainement avoir beaucoup de succès, il fait froid. Certaines sont réservées. La télévision locale Télésambre et la RTBF sont là. Plusieurs bourgmestres et échevins des communes avoisinantes sont présents aux côtés de leurs homologues lobbains, tandis que le vicaire épiscopal Jean-Pierre Lorette représente Mgr Harpigny pour l’occasion.

«Joyau inestimable de notre patrimoine et de notre commune en particulier, la collégiale Saint-Ursmer, doyenne des églises de Belgique, a 1200 ans!», lance la présidente de la Fabrique d’église, avant de détailler les événement cultuels et culturels qui ponctueront l’année jubilaire.

Se laisser habiter

Le chanoine Philippe Pêtre, curé des lieux, accueille lui Mgr Vincent Dollmann, archévêque de Cambrai, dont la présence ne doit rien au hasard: «Sans Cambrai, Lobbes, son abbaye, cette église collégiale, n’auraient sans doute jamais existé. Car c’est depuis la ville épiscopale de Cambrai que Landelin, disciple de votre lointain prédécesseur saint Aubert, vint s’établir ici. (…) C’est aussi de l’actuel diocèse de Cambrai qu’était originaire saint Ursmer, puisqu’il naquit à Floyon, près d’Avesnes, en juillet 644. (…) Son buste reliquaire entouré de reliques d’autres saints lobbains se trouvent ici près de l’autel.»

Si l’heure est à la fête, l’abbé Pêtre insiste toutefois pour qu’on ne se contente pas de «commémorations»:  «Il me semble que nous devons aussi nous demander si l’ardeur missionnaire d’Ursmer et de ses compagnons nous habite encore. (…) Je forme le souhait que, chrétiens du nouveau millénaire, nous nous laissions toucher par l’exemple missionnaire de saint Ursmer, nous qui vivons dans le contexte d’une société toujours menacée par la perte des repères, l’individualisme, les illusions du matérialisme, du consumérisme et de l’hédonisme.»

Et c’est finalement sur le même ton que Mgr Dollmann poursuit, au cours de son homélie. «Quand Jésus parle du Royaume, il ne parle pas d’une entité géographique ou d’une institution, mais il nous parle de Dieu lui-même. Comme saint Ursmer et tous les saints qui ont agi dans l’Église, à nous aussi, aujourd’hui, de chercher non pas seulement dans quelle ‘structure’ avancer mais à nous laisser habiter par la présence de Dieu. Puissions-nous entendre la parole de Jésus, comme il y a 2000 ans : ‘Convertissez-vous’. Pour qu’Il règne dans nos cœurs et qu’ainsi règnent un peu plus la justice et la paix dont ce monde a besoin.»

Se retrouver

Les intentions elles aussi invitent à «un regard nouveau qui interdit toute exclusion, pour que chaque membre de notre communauté regarde les autres avec bienveillance» et à l’harmonie, en cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens.

Alors que la célébration est sur le point de se terminer, la chorale entonne le «chant à saint Ursmer», encore régulièrement chanté à Binche. L’abbé Philippe Pêtre, non sans humour, explique à l’assemblée l’origine des rumeurs de rivalité entre Lobbes et Binche. En effet, après que les reliques du saint aient été transférées à Binche, en 1409, au moment du déménagement du chapitre, «Binche a été accusée d’avoir volé les reliques», sourit le curé de la collégiale.

Sous quelques flocons pailletés, la plupart des participants ont ensuite rejoint l’école libre de Lobbes pour partager un verre pour l’ouverture de ce jubilé. Dans une délicate attention, les organisateurs ont choisi de remplir les verres de Crémant d’Alsace, pour faire honneur aux origines alsaciennes de Mgr Vincent Dollmann.  

Agnès MICHEL


Les rendez-vous à ne pas manquer

23 avril 2023: fête patronale en l’honneur de saint Ursmer,
procession et grand-messe présidée par Mgr Guy Harpigny

Du 29 avril au 7 mai 2023: grande exposition d’œuvres issues
de Belgique et de France concernant saint Ursmer
(visible ensuite du 18 juin au 8 octobre en l’espace muséal
du ChasHa, à l’abbaye de Bonne-Espérance)

24 septembre 2023: messe de clôture de l’année du jubilé

Parallèlement à ces grands moments, diverses autres activités
sont également programmées (concert, fête populaire,
parcours ludiques, visites guidées,…)